Article publié le 04.10.2008

 

Sénégal | YOONU ASKAN WI DEVIENT UN PARTI POLITIQUE : L’alternative populaire en construction
Publié le 4 octobre 2008 à 15h24

Le jeu politique Sénégalais va prochainement s’enrichir d’un nouveau parti politique. Les « frondeurs » de And/Jëf Parti Africain pour la démocratie et le socialisme (Aj/Pads) ont décidé de se retrouver carrément dans la scène politique. Un communiqué reçu hier, vendredi 3 octobre à la rédaction, a renseigné des démarches qui ont été menées dans ce sens et de ce qui fonde cette option.


Yoonu Askan wi/Mouvement pour l’Autonomie Populaire avec comme sigle « YAW » est administré par un comité de liaison composé de quatre personnes. Après sa dissidence de And-jëf/Parti Africain pour la démocratie et le socialisme (Aj/Pads), YOONU ASKAN WI / Mouvement pour l’Autonomie Populaire va se constituer en parti politique. En effet des démarches sont entamées dans ce sens depuis le lundi 29 septembre dernier.

Une délégation de Yoonu Askan Wi/Mouvement pour l’Autonomie Populaire, composée des camarades Hamady DIENG et Lamine NDOUR, a déposé, auprès de la préfecture de Dakar, un dossier portant demande de reconnaissance. Ce parti en voie de légalisation se définit, selon ses statuts, comme « un mouvement d’intervention politique, sociale, culturelle et économique qui se fixe pour objectifs : la construction d’une grande organisation unitaire pour l’autonomie des masses et l’alternative populaire ».

Yoonu Askan wi/Mouvement pour l’autonomie populaire qui a désormais comme sigle « YAW » vise aussi « la conquête du pouvoir politique au Sénégal et son exercice au service du peuple, des populations les plus défavorisées en particulier, la contribution à la construction de l’unité africaine et à l’instauration des Etats-Unis Socialistes d’Afrique mais aussi l’instauration d’un Etat démocratique, socialiste, pluraliste et laïc, garantissant la liberté de culte, les droits économiques et sociaux ainsi que l’exercice effectif des libertés démocratiques ».

Cette entité née des flancs de Aj/Pads s’est provisoirement dotée d’un comité de liaison qui a pour tâche de « procéder aux formalités prescrites par les lois et les règlements, en vue du dépôt du dossier de reconnaissance de YOONU ASKAN WI / Mouvement pour l’Autonomie Populaire, et de l’obtention de son récépissé, d’entreprendre toutes les démarches appropriées, en coordination avec les camarades Hamady DIENG et Lamine NDOUR, en vue de l’ouverture d’un compte bancaire au nom de YOONU ASKAN WI /Mouvement pour l’Autonomie Populaire ».

La structure va également, conduire la mise en place et le parachèvement des structures et instances du Mouvement, au niveau central et décentralisé, en conformité avec les statuts adoptés et aussi réunir, au plan scientifique et organisationnel, les conditions de tenue victorieuse du premier congrès de YOONU ASKAN WI /Mouvement pour l’Autonomie Populaire, en impliquant l’ensemble des militant(e)s et structures du Mouvement, ainsi que les organisations partenaires. Ce comité de liaison est composé de quatre membres dont : Alassane GUISSE qui occupe le poste de coordonnateur Général, chargé de l’organisation, des structures et mouvements sociaux, Président du comité préparatoire du 1er congrès, de Kadéza SABALY qui est la Coordonnatrice nationale chargée de l’administration, des finances et des moyens, de Madièye MBODJ en tant que Coordonnateur national chargé de l’orientation et de la communication, porte parole et de Haoua DIA THIAM qui est Coordonnatrice nationale chargée de la vie politique, des relations africaines et internationales.

A l’instar des partis politiques légalement constitués qui se respectent, Yaw s’est aussi doté d’outils de communication et d’identification. Selon le communiqué reçu, « l’emblème de Yoonu Askan Wi est constitué d’un canari à deux ouvertures, avec des motifs scintillants en noir et blanc, et deux gerbes vertes se croisant à la base ». Et de commenter : « sur un fond stable, sa rondeur rend compte des transformations dont est grosse la société contemporaine, avide d’étancher sa soif de développement endogène et durable, fondé sur la capacité de renouvellement, la révolution agricole, la maîtrise de l‘eau et de l’énergie. La couleur dominante, l’ocre, symbolise l’éthique et la créativité, et renvoie à l’identité sahélo-africaine, ouverte sur la diversité et la pluralité démocratique, pour une civilisation humaine alternative de réciprocité positive, d’interactivité et d’équité ».

Produit de la lutte de lignes qui s’est révélée au grand jour au sein de And-Jëf/ Parti Africain pour la Démocratie et le Socialisme au lendemain des élections présidentielles puis législatives de février et juin 2007, Yoonu Askan Wi a d’abord émergé en tant que sensibilité au sein de ce parti. Puis, le 03 mai 2008, il s’est constitué publiquement en un mouvement politique autonome. Aujourd’hui, il aspire à devenir un parti politique légalement constitué et à aller à la conquête du pouvoir à l’image de toute formation politique.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site